Devoir de Mémoire : Jamais deux sans trois (Par Arfamoussaya Macka Diaby)

Rafraichissez vos mémoires, prière d’éviter les
mensonges et la manipulation de l’opinion. Nous sommes en 2010. Cette année-là,
au terme du premier tour de l’élection présidentielle, le très serein, très
stratège, le très patient et le très confiant, Alpha Condé, l’ami, et le
candidat idéal du peuple, avec ses “18%”, des résultats proclamés par
un président de la CENI, entièrement à la solde du Président de l’Union des
Forces Républicains, balayait systématiquement sur son passage, ce duo ou
plutôt l’union CELLOU-SIDYA, respectivement avec plus de 44% et plus de 13%, au
terme d’un premier tour de cette même élection présidentielle.

D’éternels perdants ! De malheureux candidats !
En 2013, lors des élections législatives, ce même duo, CELLOU-SIDYA, cette même
union, tente de recoller les morceaux de leur fragile union de façade pour
vaincre le très serein, le grand stratège et le très confiant, Alpha Condé,
afin de majoritairement dominer le parlement, c’était peine perdue.

Une union battue dans les urnes, et battue pour
le perchoir de l’assemblée (Présidence de l’assemblée). D’éternels perdants !
Des malheureux candidats ! En 2019, en prélude des élections législatives, et
du référendum, ce même duo, ou cette même union temporaire de circonstance,
voit jour, avec pour objectif de déjouer le plan du Président de la République.

Mais la particularité du scrutin législatif de
cette année, reste incontestablement les errements de ces deux hommes ou plutôt
leurs positions incompréhensibles au gré de leurs intérêts égoïstes, à un
moment donné sous l’ère Alpha Condé.

Chacun de son côté, d’une manière ou d’une
autre, est devenu un employé du Président de la République. Cellou ou Sidya,
chacun a bien profité de la générosité, de la sagesse, de la tolérance et du
sens de partage du pouvoir du Président de la République : Cellou Dalein
DIALLO, désigné chef de file de l’opposition, avec un budget de 500 millions
par mois et plusieurs avantages. Sidya TOURÉ nommé “Haut Représentant du
Chef de l’Etat”, avec des primes, des avantages, des véhicules de commandements
et d’autres faveurs et largesses non négligeables du pouvoir en sa possession.

Il faut aussi rappeler qu’en 2015, ce même
Sidya TOURÉ, a jugé nécessaire de s’engager avec le Président Alpha Condé, pour
obtenir un poste dans le Gouvernement en sauvant ainsi son chef de Cabinet,
Mohamed TALL, son protégé qui devint alors Ministre de l’élevage. En 2019, ce
même duo, cette même union, bénéficie le décret du Président de la République
pour reconduire le mandat de leurs députés à l’assemblée nationale.

EN QUOI L’UNION Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré peut-elle vraiment déranger LE POUVOIR DU PRÉSIDENT ? Comme on le dit : « Jamais deux sans trois ». Une chose qui s’est produite deux fois se produira une troisième. Les malheurs ou les bonnes nouvelles s’enchaînent, se répètent. Battus en 2010, en 2015, ils seront à nouveau battus en 2020. 2019 n’est qu’un essai. Respectez le Peuple de Guinée !

L’article Devoir de Mémoire : Jamais deux sans trois (Par Arfamoussaya Macka Diaby) est apparu en premier sur Guinee7.com.

Autre articles