Coronavirus : Quand la Guinée administre au Sénégal une leçon de solidarité et de bon voisinage

Dans une émission à grande écoute, Les Grandes
gueules, le ministre guinéen de la Santé, le colonel Remy Lamah, a déclaré que
« Nous n’allons pas fermer la frontière avec le Sénégal ». Cette déclaration s’est
faite mardi au lendemain de la confirmation par Dakar d’un cas de malade au
coronavirus.

Selon le ministre guinéen, « Le pays (la
Guinée) est signataire du règlement sanitaire international. Ce n’est pas parce
que le Sénégal avait fermé sa frontière pendant Ebola, que nous allons aussi
fermer la nôtre. Pas du tout », a-t-il prévenu. Annonçant ensuite que toutes
les mesures préventives sont prises par la Guinée pour barrer la route à cette
maladie qui a déjà fait plus de 3000 victimes dans le monde.

Pour rappel, en 2014, le Sénégal avait fermé
ses frontières avec la Guinée pour s’opposer à la propagation du virus Ebola.
Sans informer officiellement le gouvernement guinéen de la mesure. Une mesure
extrême dénoncée à l’époque par des organisations sanitaires internationales
qui, pour la plupart avaient indiqué que le mieux était de mettre en place ‘‘un
cordon sanitaire efficace’’. La CEDEAO, l’organisation sous régionale, avait
indiqué au Sénégal sans pouvoir le plier qu’il n’était « pas nécessaire de fermer
les frontières ».

De toutes les façons, la Guinée par
l’intervention de son ministre de la Santé, vient d’administrer au voisin
sénégalais, une leçon de solidarité et de bon voisinage.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

L’article Coronavirus : Quand la Guinée administre au Sénégal une leçon de solidarité et de bon voisinage est apparu en premier sur Guinee7.com.

Autre articles