Santé/ Un guinéen honoré par l’Organisation des Nations Unies

Il s’agit de Dr Morissanda Kouyaté, directeur exécutif du comité inter-africain sur les pratiques affectant la santé des femmes et des enfants. Ce cadre Guinéen qui se bat contre les mutilations génitales depuis 36 ans vient d’être honoré par l’Organisation des Nations Unies (ONU) à travers le prix Nelson Mandela.

L’annonce a été faite officiellement, ce vendredi 17 juillet à l’occasion d’un point de presse organisé au siège du système des nations unies en Guinée -Coleyah dans la commune de Matam-. C’est le coordinateur résident en personne, Vincent MARTIN qui a donné la nouvelle.

« C’est un grand honneur pour moi d’être assis à côté de Dr Kouyaté et j’aimerais aussi échanger avec lui sur les actions qu’il a menées au cours de sa carrière, et qui nous amènent aujourd’hui ici pour célébrer quelque chose de très important qu’est la réception de ce prix Nelson Mandela des Nations Unies 2020, qui va être délivré à Dr Morissanda Kouyaté lundi prochain, lors d’une cérémonie officielle avec le secrétaire général des Nations Unies », a-t-il déclaré.

Selon lui, “c’est un prix extrêmement précieux, un prix qui récompense des personnes qui ont mené des actions extraordinaires, des actions qui ont une portée mondiale et toutes les actions qui améliorent la vie des populations… C’est un prix qui est décerné tous les cinq ans et qui a été déjà décerné pour la première fois en 2015. Chaque cinq ans il revient à deux personnes : un homme et une femme », a renchéri  le diplomate onusien, Dr Vincent MARTIN.

Visiblement  très  ému Dr  Morissanda Kouyaté  n’a pas manqué de remercier les uns et les autres pour le soutien.

« Je ne laisserai jamais les mutilations génitales féminines continuer à tuer les filles. Porter le nom Nelson Mandela est trop lourd. Mais avec vous les journalistes, les femmes de la Guinée, de l’Afrique, du monde, les institutions internationales, la société civile et les communautés, nous allons réussir à mériter ce grand nom qu’est Nelson Mandela. 27 ans en prison, il ne s’est pas vengé. Nous n’allons pas nous venger sur qui que ce soit, mais allons continuer à traquer les mutilations génitales féminines, les mariages d’enfants et toutes les autres pratiques traditionnelles. »

Dr Morissanda a ensuite dédié son titre à des jumelles mortes à cause des mutilations génitales à Tougué.

« Ce prix est trop pour moi seul. C’est pour les deux jumelles qui sont Hassanatou et Houssénatou de Tougué. Quand je suis venu à Tougué en 1983, un soir, on m’amène deux jumelles en train de saigner, qui ont été mutilées par une célèbre exciseuse dont je vais taire le nom. Quand elles sont venues, en tant que médecin chef et directeur de l’hôpital, j’ai fait arrêter tout pour qu’on s’occupe d’elles et pour qu’on les sauve. Malheureusement, 48 heures après, elles sont mortes. C’est pour elles ce prix, ce sont elles qui se vengent aujourd’hui sur les mutilations génitales féminines. »

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

L’article Santé/ Un guinéen honoré par l’Organisation des Nations Unies est apparu en premier sur Guinee7.com.

Autre articles