Livre : Le pétard mouillé de K au carré (Par Ibrahima S. Traoré)

Disons-le tout de suite, Ibrahima Kalil Konaté alias K2 au nom de la liberté d’expression, a le droit d’écrire le livre qu’il veut en respectant les règles en la matière ; nul n’a le droit en conséquence de l’intimider pour avoir dit sa part de « vérité » dans un livre fut-il de basse facture.

« La détention arbitraire d’Alpha Condé, rétablir la vérité » est le titre du livre polémique de K2 qui serait passé inaperçu si l’auteur n’avait pas accusé le premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, d’avoir joué un rôle à la fin des années « 90 » dans l’arrestation du président Alpha Condé, sous le régime de Lansana Conté. Le contexte aidant-nous sommes à la veille d’un remaniement ministériel-, le livre a attiré toutes les attentions et son auteur (sous influence ?) aurait fait interdire la vente par la maison d’édition. Inédit.

On l’a dit : n’eussent été  les données actuelles, ce livre de 131 pages qui manque allègrement de tempo, de musique à laquelle on se serait associé sans même en prendre conscience allait, aussitôt publié, être rangé dans les oubliettes.

Le « rôle joué par Kassory dans l’arrestation d’Alpha Condé » se retrouve en quelques sobres lignes du livre.

  • « Le président Conté avait longtemps décidé de l’arrestation du Professeur Condé, mais Alseny Réné Gomez n’a jamais voulu le faire directement. Le ministre Ibrahima Kassory Fofana, qui se considérait comme le dauphin, a convaincu Conté que Sékou Goureissy Condé s’engageait à le faire. Dès la nomination de ce dernier, une vaste campagne de désinformation fut minutieusement orchestrée ». (P17).
  • « En réalité, le Professeur Condé était celui qui était le plus visé et ils avaient décidé de l’arrêter. Le ministre de la Sécurité Sékou Goureissy Condé et son mentor Ibrahima Kassory Fofana étaient les plus acharnés. Kassory Fofana, qui se considérait comme le dauphin, avait fait une OPA (offre publique d’achat) sur l’Etat et l’Administration. Il avait tissé une véritable toile d’araignée sur l’appareil d’Etat. Pour lui, le Professeur Condé restait le seul obstacle à ses ambitions ». (P35).
  • « Kassory Fofana, après sa disgrâce, avouera que c’est sur son initiative que ce prétendu déguisement (Alpha Condé filmé déguisé en marabout) a été monté : « Les Malinkés sont très fiers. Si on leur montre qu’Alpha Condé a fui, déguisé, ils auront tellement honte qu’ils vont se détourner de lui. » (P36).

Et c’est tousss !

En réalité notre « écrit-vain » (Sassine) semble avoir fait une revue de la presse de l’époque complétée par les chefs d’accusations et autres notes de mouchards le tout agrémenté par des rumeurs et humeurs distillées en ces moment-là au sein du RPG.  Point de révélation, encore moins de « vérité rétablie ».

Un véritable pétard mouillé offert, le 23 décembre dernier, par l’excellent danseur de Mamaya. Comme cadeau de Noël ? On aurait souhaité savoir avec plus de précisions le rôle joué par chacun des acteurs de la cabale politique dont a été victime Alpha Condé. Mais le cadeau de Noël de K2 n’était juste pas parfait.

L’article Livre : Le pétard mouillé de K au carré (Par Ibrahima S. Traoré) est apparu en premier sur Guinee7.com.

Autre articles